Au sein du collectif le Boucan, j’ai pu participer à une petite production hebdomadaire qui sortait tous les mercredis. Le fait maison et sans contraintes était imposé.